Le monte-plats

De Harold Pinter

1995

Ex-ACMV, salle Théâtre-Ensemble Chantier Interdit, Vevey

 

Mise en scène

Nicolas Gerber

Jeu

Marco Facchino, Anthony Gerber

Interlocutrice

Josiane Vodoz

Décors

Josué Auricchio

Construction

Josué Auricchio, Willy Egger, Pilou Mingard

Technique

Martin Reeve

Photographies

Nicolas Durussel

Administration

Michel Werffeli

 

 

Note

Dans ce travail, nous avons découvert un monde particulièrement contraignant quant à l'écriture et à l'interprétation qui en découle. Tous les rythmes, toute la ponctuation et toutes les tournures de phrases doivent être respectés avec précision. Il était donc important, dans un premier temps, de découvrir le texte qui se "cachait" derrière et ensuite de comprendre le pourquoi de sa structure. Pinter construit sa pièce de manière à ce que toute la matière conduise vers les différentes clés du monde qu'il représente.

Dans Le monte-plats, deux hommes attendent leur client dans une pièce en sous-sol. L'attente est organisée selon un rituel qui est peu à peu traversé de dysfonctionnements. Comment alors gérer leur soumission à l'autorité lorsque celle-ci provoque des dérapages et quelles peuvent en être les conséquences ?

 

 

Quelques mots

Un personnage de Pinter ne s'analyse jamais lucidement, n'interprète jamais psychologiquement ce qu'il ressent. Il en est incapable. Il ment, s'illusionne et diffère en cela d'un personnage de Pirandello ou de Sartre qui souvent explicite lui-même son propre refoulement. Comme Beckett et Ionesco, Pinter renonce entièrement à l'héritage de la rhétorique et souligne perpétuellement l'équivoque des mots. Il exprime la condition humaine dans sa réalité existentielle, se moque du saint langage, du verbe sacré, ne craint pas de dépayser le public, de le troubler de violenter ses habitudes.

Denis Salem, Harold Pinter, dramaturge de l'ambiguïté, Denoël, 1968

 

 

Remerciements

Théâtre-Ensemble Chantier Interdit remercie de leur soutien :

La Loterie Romande, La Ville de Vevey, Le Théâtre de Vidy-Lausanne ETE, ABC Déménagements, Jean-Renaud Dagon, Légo, Okin, Magdalena Vodoz Caroline Werffeli-Fayet, les membres de Théâtre-Ensemble Chantier Interdit et tous ceux qui ont permis à ce spectacle de se réaliser.

 

 

Articles de presse

Le Monte-PlatsMireille Schnorf

La Presse, samedi 1er juillet 1995

 

Tension dans le monte-plats, Mireille Schnorf 

La Presse, vendredi 7 juillet 1995

 

Folie en pente douce, Isabelle Fabrycy 

Le Matin, samedi 8 juillet 1995